Rechercher dans ce blog

Chargement...

dimanche 21 août 2016

Angélus du Pape : La porte étroite toujours ouverte

Paroles du pape avant l’angélus

Chers frères et sœurs, bonjour !

L’Evangile du jour nous exhorte à méditer sur le thème du salut. L’évangéliste Luc raconte que Jésus est en voyage vers Jérusalem et durant le parcours il est approché par quelqu’un qui lui demande : « Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? » (Lc 13,23). Jésus ne donne pas une réponse directe, mais déplace le débat sur un autre niveau, avec un langage suggestif, qu’au début les disciples ne comprennent peut-être pas : « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car, je vous le déclare, beaucoup chercheront à entrer et n’y parviendront pas. » (v.24). Avec l’image de la porte, Il veut faire comprendre à ses auditeurs qu’il n’est pas question de chiffre – combien seront sauvés –, il n’importe pas de savoir combien, mais il est important que tous sachent quel est le chemin qui conduit au salut : la porte.

Traduction complète sur Zénit

Homélie à deux mains et Bonne Nouvelle annoncée au Peuple de Dieu et à toutes les nations.

La porte étroite
21e dimanche TOC

Evangile : « On viendra de l’orient et de l’occident prendre place au festin dans le royaume de Dieu » (Lc 13, 22-30)

Comme nous sommes en période progressive de reprise des activités, nous pouvons chercher quelques citations faciles dans l’évangile.
Un exégète note  que ce passage est « une mosaïque de citations. » Par exemple, en comparant avec saint Matthieu on comprend le sens de cette parole mystérieuse : « Oui il y a des derniers qui seront premier et des premiers qui seront derniers ». Qui sont ces premiers et qui sont ces derniers ?

Bon dimanche et bonne semaine!




samedi 20 août 2016

Semaine du Vorbourg 2016



Mgr Philippe Gueneley
Evêque émérite : Langres, depuis 2014

    Né le 08 novembre 1938
    Ordonné prêtre le 28 juin 1964
    Nommé évêque le 16 décembre 1999
    Consacré évêque le 05 mars 2000


Saint Bernard



Saint Bernard, orateur dont les qualités ne peuvent être contestées. Bernard, emporté par son zèle et opiniâtre, pouvait être profondément injuste. Nous connaissons son attitude envers Abélard. La 2ème croisade fut lancée grâce à la persuasion de sa prédication.
Comme tout seigneur du moyen-âge, il avait beaucoup de peine à reconnaître ses torts. Un de ses frères qu'il avait puni injustement le fit reculer, mais il ne présenta pas d'excuses.
L'ordre cistercien et les trappistes nous a donné de grands spirituels, et des témoins de qualité comme les moines de Tibéhirine, Thomas Merton, etc... mais en plus de la 2ème croisade, il est aussi difficile d'oublier ses inquisiteurs contre l'hérésie cathare et Arnaud Amaury universellement connu pour une expression à lui attribuée: « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens. ».
Pour ma part, je préfère dans ses lettres l'abbé de Cluny à saint Bernard. "Dieu reconnaîtra les siens."

Dans le Jura nous n'oublions pas l'abbaye de Lucelle qui a disparu à la révolution, mais qui reste un lieu spirituel apprécié. Nous regrettons encore que les reliques de S. Bernard se trouvant dans la chapelle suisse ne soit pas restées en Suisse.

Fête de saint Bernard à Lucelle le 21 août : http://www.cerl-lucelle.fr/news/79/3/0/21-aout-2016-fete-de-saint-bernard



Extrait du 1er sermon de Saint Bernard sur l’Assomption

Aujourd'hui notre terre a envoyé un précieux présent au ciel, pour rapprocher, par cet heureux échange de présents d'amitié, les hommes de Dieu, la terre des cieux, notre bassesse de l'élévation suprême. Un fruit sublime de la terre s'est élevé là d'où nous viennent tous dons excellents, tous dons parfaits, et une fois montée dans les cieux, la bienheureuse Vierge comblera à son tour les hommes de ses dons. Pourquoi n'en serait-il point ainsi ? Car le pouvoir ne lui manquera pas plus que la volonté. Elle est la Reine des cieux, et une Reine de miséricorde, et de plus elle est la Mère du Fils unique de Dieu; est-il rien qui puisse nous faire concevoir une plus haute estime de son pouvoir et de sa bonté ? A moins qu'on ne croie pas que le Fils de Dieu honore sa mère, ou qu'on doute que les entrailles de Marie, où la charité même de Dieu a passé corporellement neuf mois entiers, se soient remplies de sentiments de charité.
…. Recevant ou reçue, elle est également bienheureuse, elle l’est dans les deux cas d'un bonheur ineffable parce qu'elle l'est d'un bonheur inimaginable. Mais pourquoi lit-on aujourd'hui dans l’Eglise du Christ, précisément le passage où il est donné à entendre, que femme bénie entre les femmes a reçu le Sauveur ? C'est, je pense pour nous faire estimer ou plutôt pour nous faire comprendre combien est inestimable la réception que Marie reçoit aujourd'hui de son Fils par celle qu'il lui a été donnée à elle-même de lui faire.
…Heureuse est Marie, mille fois heureuse est-elle, soit quand elle reçoit le Sauveur (à l’Annonciation), soit quand elle est elle-même reçue par lui. Amen

vendredi 19 août 2016

Dans l'octave de l'Assomption


Reliques : le peigne de la Vierge Marie



D'aventure, en fouillant rapidement le volume 6 des oeuvres de Saint Jean Eudes mentionné ci-dessous, je tombe sur ce passage à propos de reliques de Notre-Dame : "Dans la ville de Trèves, son peigne, qui y fut donné par l'impératrice sainte Hélène."
Nous fêtions justement sainte Hélène la maman de Constantin hier... On lui attribue la remise d'un bon nombre de reliques aux églises, en particulier en Orient. 
Une recherche supplémentaire m'amène chez Calvin et son traité des reliques où il peste notamment contre les peignes de la Vierge, le traité peut au moins servir d'inventaire partiel et mérite un arrêt, tout comme l'éloge de la folie d'Erasme.

Le peigne de la Vierge trouvé en ligne à Trêves, paraît être du 12ème siècle... Reste à invoquer Notre-Dame pour la conservation de nos restes de cheveux et le rétablissement des autres qui, nous a dit le Seigneur, sont tous comptés et ne sont pas tombés sans la permission du Père éternel.